Bonjour ou bonsoir à toi, cher futur membre !
Si tu es arrivé ici, ça n'est en rien par hasard. Nous sentons que l'envie de faire partie de l'aventure INVASION DER KILLERPILZE RPG te démange ! Hé bien n'hésite plus, viens faire un tour, prends connaissance du règlement... Et on se dit, à tout de suite !

Jo et Mäx, administrateurs.



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Suite de "Let it snow! LET IT SNOW!"

Aller en bas 
AuteurMessage
Johannes Halbig
Admin * Mr. propre à crête * Killerpilze chanteur et guitariste
avatar

Masculin Messages : 5771
Age : 28
Localisation : Allemagne
Humeur : Houuuu la belle bête!
Playlist : Night of the hunter in the hurricane.
Date d'inscription : 03/09/2008

MessageSujet: Suite de "Let it snow! LET IT SNOW!"   Dim 30 Sep - 3:13

Arrivé devant son immeuble il ne pu s’empêcher d’émettre un soupir de soulagement. Évidement l’Allemagne ce n’est pas le pôle nord mais il avait rarement connu d’hivers aussi rude, en plus la nuit était tombée depuis quelques heures et le froid était de plus en plus mordant. Le nez en l’air il admirait le spectacle que donnait pour lui les quelques flocons qui voletaient encore dans la nuit noire. D’un air absent il accéda à sa requête et lui pinça légèrement le bras. Se mouvement eut l’effet de lui permettre à lui aussi de retrouver la réalité. Son visage s’étira sous les lèvres de Katarina, le contact de ses lèvres chaudes lui fit prendre conscience à quel point son visage était gelé. « Attend un peu avant de poster quelques chose sur twitter la soirée n’est pas finie ! » Il lui jeta un regard amusé puis s’engagea dans l’escalier en rigolant. Chaque fois qu’il prenait l’escalier il avait les souvenirs de son aménagement en tête. Mäx et lui avait décidé quelques temps auparavant de se prendre un appartement ensemble. Et cette situation avait certains avantages, ils vivaient ensemble donc dès que l’un d’entre eux avait une idée de texte ou de mélodie ils en parlaient directement et ne passaient plus des jours et des jours à mettre un morceau en forme. Mais le principal avantage de cet appartement était sa situation, en plein centre ville donc proche de tout il leur permettait de voyager dans Berlin sans peine. Mais malgré tous ces points positifs il en restait un qui était loin de l’être : l’absence d’ascenseur. « Courage l’appart’ n’est qu’au deuxième. » dans la vie de tous les jours avoir un appartement aux deuxièmes étages n’était pas très grave. Mais quand on doit l’aménager, c’est une autre paire de manche. Les deux champignons avaient fait appel à leurs familles et leurs amis mais les gros meubles avaient eu un certain mal à gravir les escaliers. Arrivé sur son pallier il enfourna sa clef dans la porte et l’entrouvrit juste assez pour n’y passer que sa tête, de là il cria à l’attention de la jeune blonde. « Mis à par les piles de caleçons sales de Mäx tout est en ordre. » Il ouvrit la porte en se tenant les côtes et en invitant la jeune femme à passer devant lui. L’endroit n’avait beau n’être habité que par des hommes leur appartement était rarement en désordre et ils en étaient fier. Enfin ça ne dépendait pas vraiment d’eux, au bout de quelques semaines de colocation ils étaient arrivés à la conclusion qu’une femme de ménage leur devenait indispensable. Par chance ils étaient tombés sur une perle, c’était un budget mais au moins elle faisait le ménage, la vaisselle, la lessive et le repassage. Il l’avait choisi ni trop vieille ni trop jeune pour être certain de la garder longtemps et de ne pas être tenter de lui faire du charme dès qu’elle passerait la porte. « Tient il n’est pas là d’ailleurs, Mäx. » Il s’engouffra dans sa chambre et en sortis avec un pantalon de jogging et un sweat. « Viens la salle de bain est par là. » Son t-shirt passa en dessus de sa tête avant d’atterrir sur le radiateur, et il se passa une serviette autour des épaules. « Alors voilà les serviettes sont là, je t’ai pris ça si tu veux te changer pour être moins mouillé… bon euh … je te laisse. » Il sortit et alla mettre une casserole de lait sur le feu. De là il cria à la porte de la salle de bain. « Un chocolat chaud ça te dis ? »

______________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
It's a race, But I'm gonna win
Revenir en haut Aller en bas
Katarina Bogdan
Fan*
avatar

Messages : 134
Age : 26
Localisation : Berlin.
Humeur : Il faut arrêter de prendre les cons pour des gens.
Playlist : JOSH BEECH - starry eyed.
Date d'inscription : 17/12/2011

MessageSujet: Re: Suite de "Let it snow! LET IT SNOW!"   Dim 4 Nov - 10:24

Un large sourire s’immisça sur les lèvres de Katarina face à l’allusion que prononça Johannes. Elle n’était pas du genre à rougir pour un rien mais elle du se faire violence pour ne pas laisser une couleur pourpre lui inonder les joues. De toute façon, elle ne posterait sur Twitter pour la simple et bonne raison qu’elle avait tendance à ne rien y comprendre. Elle utilisait ce réseau de malheur uniquement pour s’informer de certaines actualités et pour suivre quelques personnes qu’elle admirait, mais ça s’arrêtait là. Jamais il ne lui venait à l’esprit de déballer sa vie au grand publique et de dire en temps et en heure si elle était entrain de faire pipi ou si elle se contentait de consulter ses mails. Elle ne comprenait pas ce que les gens pouvaient trouver de plaisait à cette divulgation de la vie privée. Elle ne répondit donc rien et se contenta d’afficher l’air timide et résigner d’une gamine perdue dans le monde des grands. Katarina vivait un rêve et elle avait bien peur de tout gâcher avec sa gaucherie et sa bizarrerie habituelle et c’était l’une des raisons principales pour laquelle elle tâchait de dire le moins de choses possibles. Elle suivit le musicien sans se plaindre et monta les escaliers comme une guerrière : pas sportive dans l’âme, elle sentait ses mollets lui tirer quelques pas, déjà et elle avait honte de sa constitution de fillette. « Oh, je vais pouvoir en voler et le revendre sur internet, alors ! » lâcha-t-elle avec un rire amusé. L’idée de toucher les caleçons sales de Mäx fit, cependant, naître une légère grimace dégoutée sur le minois de la belle. Elle n’était pas suffisamment folle pour y foutre les mains et tout ce qui va avec. Elle était plutôt du genre à penser qu’il faut être sacrément allumé pour vouloir faire ce genre de chose. Elle arrêta de se poser un milliard de question pour pénétrer dans l’appartement de ces idoles et ce fut avec la bouche ouverte qu’elle découvrit cet univers dont elle avait tout imaginé mais dont elle n’avait encore rien vu. Tout lui sembla parfait sans qu’elle ne puisse s’expliquer pourquoi. Son regard perdu entre ici et là-bas, elle avança en regardant tout autour d’elle. A nouveau, ses joues se collèrent de rouge lorsque Jo enleva son t-shirt et afficha devant elle un torse dénudé. Détournant le regard, Katarina fit mine de n’avoir rien vu et de ne pas vouloir voir. Pourtant la curiosité était bien vivace. Tant et si bien qu’elle la paralysait de tout mot et autre chose. Elle s’empara de ce que le jeune homme lui tendit et elle souffla un : « Merci beaucoup, c’est gentil. » avant de s’enfoncer dans la salle de bain. Une fois à l’abri du regard de Jo, elle ne put s’empêcher de plonger le nez dans ses vêtements pour sentir son odeur et affiché un sourire attendri de fan transie. Parce que, oui, malgré tout, elle n’oubliait pas avec qui elle était. Elle commença à se déshabiller et à enfiler les vêtements du jeune homme avant d’hurler à son attention : « Oui, merci ! » Rien de tel qu’un chocolat chaud pour retrouver un beau de son esprit et de tout ce qui allait avec. Une fois qu’elle fut plus ou moins sèche et qu’elle fut habillée, elle quitta la salle de bain et se guida au bruit qui émanait de la cuisine pour trouver Johannes. Une fois qu’elle le vit, elle tourna sur elle-même pour montrer sa nouvelle tenue et décréta : « Ce n’est pas vêtue comme ça que je ferai des ravages et pour poster des coquineries sur Twitter ! » avant de rire, d’un rire fluet et un peu timide. Elle ajouta pour la forme et pour retrouver contenance : « Je… Je suis un peu intimidée tout à coup. C’est bizarre d’être ici, chez toi, enfin vous… C’est… je sais pas trop quoi dire. » Et elle ne mentait pas, une fois de plus. katarina était une adepte de la franchise et l’honnêteté en toutes circonstances. « C’est très joli ici, en tout cas. Vous avez engagé un décorateur d’intérieur ? D’ailleurs, si vous voulez faire une pendaison de crémaillère, je peux vous organiser ça. C’est mon truc, la fête ! » avoua-t-elle, douce.

______________________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    you're an emotional wreck, you don't know who you are, you never say what you mean and you keep your mouth shut. and your nights stay still.
Revenir en haut Aller en bas
Johannes Halbig
Admin * Mr. propre à crête * Killerpilze chanteur et guitariste
avatar

Masculin Messages : 5771
Age : 28
Localisation : Allemagne
Humeur : Houuuu la belle bête!
Playlist : Night of the hunter in the hurricane.
Date d'inscription : 03/09/2008

MessageSujet: Re: Suite de "Let it snow! LET IT SNOW!"   Sam 17 Nov - 23:32

Quoi de mieux pour oublier le froid et l’humidité de l’hiver qu’une bonne tasse de chocolat chaud maisons ? Tout en ajoutant le chocolat dans le lait déjà chaud il laissa une oreille distraite du côté de la salle de bain, non pas qu’il pense que Katarina puisse se faire du mal entourée de serviettes. Mais plus parce que même si elle lui semblait sympathique elle restait une parfaite inconnue. Et une bataille de neige dans un parc ne rapproche pas les gens au point de s’échanger les secrets intimes de leurs vie d’ici la fin de la nuit, même si elle s’était finie en roulé-boulé enlacé dans la neige. « Ça te dérange si je mets de la cannelle dedans ? » lança t’il derrière son dos quand il sentit la présence de la jeune blonde. Il attrapa deux tasse dans une armoire et les remplis une à une à ras bord avant d’enfin lui faire face. « Tu as tort tu ferais des ravages sur la toile avec ce look là ! » dit il en posant une tasse devant elle. « Quoi qu’il manque quelques choses. » Il attrapa une des casquettes de Fabi qui trainait sur le buffet et la visa sur sa chevelure blonde. « Voilà ! Là tu as la classe. » D’habitude les gens s’évertuent à vouloir cacher leur gène aux autres. Ça doit être souvent pour ça que naissent des tensions et des frictions qui peuvent s’avérer souvent être irréversibles. Mais Katarina semblait appartenir à cette très rare espèce de personne qui dise ce qui leur passe par la tête quand elle y pense sans s’inquiéter des conséquences. Ce qui doit être dit finira quand même par sortir alors pourquoi le garder pour soi plus longtemps qu’il ne le faut. « Ne sois pas intimidée, je suis comme tout le monde va. » Il se mordit légèrement la lèvre et l’invita à s’installer dans le canapé. Il avait pris l’habitude de lâcher ce genre de réplique quand il croisait des fans du groupe, mais la vérité c’est que s’il était une personne normale, il ne l’était que pour lui-même. Il ne pouvait s’empêcher de se mettre à la place de ces personnes qui adoraient sa musique et sa petite personne. Lui aussi était fan de gens, d’acteurs, de groupes et de chanteur et si il avait la chance de se retrouver devant l’un d’eux il n’osait pas imaginer sa réaction. Alors prétendre être quelqu’un de normal lui laissait toujours un gout amer dans la bouche. Chaque fois il s’attendait à s’entendre répondre une réplique sanglante du style « Vous comme tout le monde ? Vous vivez de ce que vous aimez et plein de gens vous écoutes et vous aimes, et vous seriez comme tout le monde ? C’est l’hôpital qui se fou de la charité ! » Mais c’est déjà tellement difficile quand on connait bien les gens d’évaluer leur affection, alors imaginez quand ce sont de parfaits inconnus. En se dirigeant à son tour vers le canapé il prit soudain conscience qu’une seule partie de son anatomie était couverte. Il lança un rapide coup d’œil à Katarina puis alla en vitesse dans sa chambre passer un sweat sec. Il revint prendre place dans le canapé à côté de son invité et cala sa tasse entre ses deux mains. « Je pense que c’est un peu tard maintenant pour pendre la crémaillère. » Quoi que ça pourrait être un nouveau concept d’invité plein de gens après avoir emménager depuis plusieurs années. « Tu travailles la dedans ? » Surtout que les jeunes champignons n’avaient jamais eu l’occasion de faire ce genre de chose. Depuis qu’ils vivaient là ils n’avaient jamais vraiment eut le temps de se poser et de penser à ça. Ils avaient enchainé écriture, composition, enregistrement et tournée, le genre de climat dans lequel faire découvrir son nouveau chez soi n’est pas vraiment une priorité. « Disons que je veux organiser une soirée pour un anniversaire ou autre, je peux faire appel à toi ? » Avoir quelqu’un de l’événementiel dans ses contact, ça, ça pourrait lui être utile. On n’est jamais assez prévoyant avec le nombre de contact que l’on a dans son carnet d’adresse. « J’ai déjà peut être des idées d’ailleurs. »

______________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
It's a race, But I'm gonna win
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suite de "Let it snow! LET IT SNOW!"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suite de "Let it snow! LET IT SNOW!"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES CRISTAUX DE NEIGE
» Dessin de Snow'
» Présentation de Dark'Snow Day
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Ann Snow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Berlin :: Votre chez vous. :: Appartement de Mäx et Jo-
Sauter vers: